Service après vente de Décathlon 
mars 30, 2019

Le droit de préemption, comment ça marche ?

Quelles sont les transactions concernées ?

Toutes les opérations de vente dans l’immobilier ne sont pas prises en compte lorsqu’il s’agit du droit de préemption. En réalité, ce sont les cessions immobilières qui se font en échange de fonds qui sont prises en compte. Il pourra s’agir alors des apports en société, des enchères, des ventes forcées et volontaires, etc. En outre, les donations entre vifs font partie aussi de la préemption, mais sous certaines conditions. Mais, certaines transactions sont exclues de cette loi. On pourra citer, les successions, les cessions entre indivis, etc… L’environnement du droit de préemption est complexe et c’est la raison pour laquelle il est important d’avoir tous les détails concernant les opérations concernées, les exclusions et les limites en fonction des régions et des communes. Une fois que vous avez ces données, vous pourrez mieux vous préparer à affronter ces autorités en vue d’une suspension de ce droit.

Les zones dans lesquelles la préemption est valide

Tout d’abord, il est important d’établir que les autorités administratives et les personnes publiques et privées qui détiennent ce droit ne peuvent pas l’exercer pour des intérêts personnels. Pour que la préemption soit valide, il faudra que les intérêts de la population soient mis en avant. C’est ainsi qu’il peut être utilisé dans le cadre d’une valorisation d’un patrimoine, du développement de la zone, etc… En ce qui concerne les zones dans lesquelles la préemption est valide, il est important de savoir qu’elles sont prédéterminées. http://www.jorion-avocats.com/preemption/ vous dit tout à ce propos. Cela est fait par un acte administratif et le titulaire de ce droit est déterminé par la même occasion. Pour savoir si un bien est préempté, les informations se trouvent généralement au siège de la commune ou elles paraissent dans un journal officiel. Il existe cependant plusieurs types de préemptions, mais c’est le DPU qui est le plus connu et le plus utilisé par les détenteurs.

Quels sont les droits des vendeurs ?

Tout propriétaire dispose des droits sur son bien immobilier. En faisant une requête auprès de la mairie, il pourra d’informer si son bien est préempté ou non. Avant de vendre son bien, le propriétaire ou son notaire devra envoyer une demande avec intention d’aliéner à la commune avec accusé de réception, pour être bien informé à ce sujet le maître Jorion expert en préemption vous dit tout. Si la mairie décide de préempter le bien, elle peut proposer en retour les termes d’acquisition. Généralement, ces conditions ne sont pas en conformité avec les termes de vente du propriétaire. Ce dernier dispose alors de deux mois pour refuser les termes de la mairie. Mais c’est dans le cas où la commune répond. Mais si la mairie ne répond pas sur cette durée de deux mois, alors il est possible pour lui de vendre son bien comme il lui convient.